Un chemin

Devenir potière est la réalisation d’un rêve d’enfant,

mes grands-parents sont nés dans un lieu-dit qui se nomme « la poterie ». Et, déjà toute petite, ce mot, « la poterie », me faisait rêvé. Comme imprimer en moi, ce mot m’a toujours traversé, m’ a toujours appelé.

maelle-01

Et, c’est à la suite de mes études que mon chemin de terre s’est construit d’abord seul puis par les rencontres.

En 2006, déjà passionnée par la céramique, je décide d’aller à la rencontre des potiers. Là, dans les ateliers, j’ai pu partagé avec eux un peu de leur quotidien où chacun, avec ferveur et patience, m’a communiqué sa passion et un peu de son savoir-faire.

C’est grâce à ces rencontres que j’ai découvert un monde très riche de pratiques différentes, que j’ai pu me « confronter » à l’argile, et connaître l’étendue de ses possibilités.

En 2006-2007, mon amour pour cette matière me mène à suivre une formation professionnelle à la Maison de la Céramique à Dieulefit dans la Drôme.

Du bonheur de sentir la douce porcelaine monter entre mes doigts,

à celui de pétrir le grès plus rustique, plus résistant,

à l’angoisse heureuse d’ouvrir la porte du four,

je découvre un présent fait d’échecs, de plaisir, et de joie,


Puis, je décide de retrouver la terre bretonne, et, en 2008, je m’installe dans un atelier-boutique à Pontrieux, village de caractère et d’artisanat d’art.

Trouver, chercher, se rapprocher de soi,

Suivre cette voie m’enchante et me mène chaque jour à vouloir toujours recommencer…et apprendre…

Mes stages et rencontres durant la formation de la Maison de la Terre en 2006-2007 :

  • Eric Astoul, sculpture et tournage (maître de stage).
  • Colette Biquand, sculpture et tableaux.
  • Alain Gaudebert, utilitaire et sculpture.
  • Poterie Deckeker, utilitaire.
  • Kristiane Hink, utilitaire, décor.
  • Lise Casani, utilitaire, décor.
  • Christina Guwang, décor.

require_once(dirname(__FILE__).'/mister_droppah.php');